Monitoring serveurs & réseau – InterMapper Blog

10 étapes pour améliorer la surveillance réseau – partie 1

Comment améliorer la surveillance réseau en 10 étapes

Première partie

 

 

Vous rêvez d’une checklist qui vous permette de maximiser le fonctionnement de votre réseau informatique ?

Chaque réseau est différent car il est fonction des besoins de son entreprise et de son infrastructure. La manière de le configurer et de le surveiller sera différente elle aussi.

Mais respecter les meilleurs pratiques, vous aidera à améliorer la surveillance réseau dans votre entreprise. Voici 10 points qui peuvent vous aider à améliorer votre surveillance du réseau.

1 – Cartographiez l’architecture réseau et contrôlez la cohérence

La première étape pour la surveillance réseau est de savoir ce qui se trouve sur le réseau. Combien de routeurs, de switches avez-vous ? Combien de points d’accès WiFi ? Armé de cet inventaire, vous devez connaitre la localisation physique de chacun d’entre eux et identifier comment ils sont raccordés au réseau.

Sans une vision complète de l’infrastructure réseau vous ne pourrez pas le monitorer correctement.

Pour vous éviter de devoir collecter manuellement ces informations, les logiciels de supervision réseau peuvent créer automatiquement des rapports en quelques minutes. Dès que vous aurez une carte à jour du réseau, vous pourrez vous assurer que chaque matériel est positionné et configuré de manière optimale.

 

2 – Identifiez et collectez les informations les plus critiques

Pour de nombreuses entreprises, la perte d’un élément du coeur de réseau, comme le switch principal, aura pour conséquences de stopper le flux d’email et l’accès à internet pour les utilisateurs. Il est essentiel de savoir quels matériels peuvent causer des pannes globales pour les utilisateurs si ils tombent. Vous devez être capable de savoir si ces matériels sont indisponibles. Assurez-vous de contrôler leurs paramètres vitaux : mémoire disponible, température …

La plupart des solutions de monitoring utilisent SNMP et d’autres protocoles pour capturer les statistiques et vous fournissent aussi la possibilité de créer vos propres probes pour interroger avec précision les matériels et surveiller les informations nécessaires.

 

3 – Configurez des notifications avec un plan d’escalade clair


Des notifications précises sont essentielles pour améliorer la surveillance réseau
 

Les notifications ne sont utiles que si elles arrivent au bon moment, pour la bonne raison et à la bonne personne.

Vous souhaitez savoir quand vous avez un problème réseau à résoudre mais pas recevoir de fausses alertes ou voir votre boite email saturée de messages d’alarmes.

Simplifiez votre supervision réseau en configurant uniquement les notifications dont vous avez besoin. Créez des notifications qui vous permettront de réagir rapidement pour résoudre les problèmes.

Assurez-vous également d’avoir défini un plan clair d’escalade : chacun dans votre équipe doit savoir qui recevra les alertes, dans quelles circonstances, ce qu’il aura à faire. C’est le seul moyen de s’assurer que les alertes seront prises en charge efficacement et éviteront de sérieuses perturbations réseau. C’est d’autant plus important si vous devez respecter des SLA.

 

4 – Identifiez et surveillez les performances usuelles


améliorer la surveillance réseau passe par la connaissance du comportement de référence du réseau
 

Avant d’être en mesure d’améliorer les performances de votre réseau, vous devez connaitre son comportement actuel au quotidien. Ce référentiel est la base pour améliorer le fonctionnement du réseau. Il vous permettra d’ajuster les seuils acceptables de performances des périphériques.

De la sorte, lorsque les seuils sont dépassés, vous saurez de manière certaine que le problème provient d’une baisse de performances et que vous n’avez pas reçu une alarme erronée.

Assurez-vous aussi de gérer les exceptions régulières qui affectent les performances habituelles : Lancer une sauvegarde de nuit, par exemple, peut impacter les performances des serveurs et augmenter le trafic réseau. Configurer votre logiciel de supervision réseau pour qu’il prenne en compte ces exceptions.

 

5 – Configurez SNMP sur les matériels réseau.

Le protocole SNMP vous permet d’accéder à un grand nombre d’informations sur l’état et les performances des matériels. Configurez le coeur de votre réseau pour supporter SNMP afin de disposer des informations plus précises qu’un simple actif/inactif.

Autant que possible, utilisez SNMP V3 pour des raisons de sécurité.

 

La suite des 10 étapes pour optimiser votre supervision réseau dans notre prochain billet de blog …

En attendant, n’hésitez pas à évaluer gratuitement Intermapper sur Windows, Mac ou Linux !

 

Evaluez gratuitement la solution de supervision réseau et serveurs

Une question ? Contactez NetWalker au 0 177 628 628 ou par email

NetWalker est le distributeur de la solution de monitoring InterMapper en France et en Belgique depuis 1992.

InterMapper est un logiciel de l’éditeur HelpSystems.

Les marques citées sont déposées par leurs propriétaires respectifs.

One thought on “10 étapes pour améliorer la surveillance réseau – partie 1

  1. Pingback: 10 étapes pour améliorer la surveillance réseau - partie 2 - Monitoring Serveurs & réseau - InterMapper Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :